Nijinski 

 

Nijinski fait partie a plus d'un titre de l'univers, des recherches de Kachashi. 

Julie Salgues, (depuis la création de Siléo en 2004), a dansé dans toutes les œuvres de  Dominique Brun. Elle interprète le solo de l'élue en 2014 pour sa création Sacre # 2, une reconstitution du Sacre du Printemps de Nijinski qui tournera jusqu'en 2018, notamment à la Philharmonie de Paris. Elle participe au projet de Dominique Brun Nijinska, voilà la femme dans lequel elle reprend Les Noces de Nijinska, création en 2020.

En novembre 2011, au travers d'une création franco japonaise avec Kakuya Ohashi, Minaki Masafumi, Philippe Chéhère, nous avions revisiter le faune, les faunes 

Transmettre, et (Ré) écrire une version de l'après midi d'un Faune, revu par Tatsumi Hijikata. Comme une réappropriation sauvage, ou un retour au geste d’origine, le geste qui dérange ?

à lAtelier de Paris – Carolyn Carlson 2011,  Kazuo Ohno Festival 2013, Yokohama Japon.

 

 

En 2022

Au travers d'une nouvelle lecture minutieuse des Cahiers de Vaslav Nijinski, qu'on qualifia de « fou », et en les sortant de la réduction au diagnostic psychiatrique dont ils sont encore l'objet, Madeleine Abassade fait apparaître la révolte du danseur contre un ordre établi dont il fut l'instrument et dont il cherchera à s'émanciper en créant ses propres chorégraphies.

Hiver 1919. Le célèbre danseur et chorégraphe russe Vaslav Nijinski écrit sans trêve jour et nuit, depuis la Suisse où il s'est réfugié deux ans plus tôt. Son épouse le fera interner de force à l'hôpital psychiatrique de Zurich, falsifiera ses manuscrits avant de les publier comme témoignage de l'écriture d'un schizophrène. Bien que traduit au plus près de son écriture originale à partir de 1995, le livre du chorégraphe de L'Après-midi d'un faune et du Sacre du printemps est toujours considéré aujourd'hui comme les signes de sa bascule dans la folie.

Reprenant la lecture des Cahiers en menant une enquête minutieuse, Madeleine Abassade les débarrasse enfin de leur étiquette morbide. 

N'est-ce pas la pensée politique et spirituelle de Léon Tolstoï et peut-être celle du révolutionnaire insurgé Maxime Gorki que Nijinski interroge ? Au travers d'une remise en contextes historiques des secousses qui ébranlent l'artiste comme le monde et par l'examen de son écriture spiralée, répétitive, poétique, on découvre alors un Nijinski sensuel, sensible, passionné, non violent, dénonçant les inégalités sociales, pacifiste convaincu, insoumis, dont l'écriture dansante est engagée vers la quête d'une transformation. Là, Dieu n'est pas dans les icônes, mais bien dans les corps. Là, la vie comprend la mort et l'artiste danse l'imprévu. L'écriture de Nijinski est bien aussi radicale et révolutionnaire que l'était sa danse.

Madeleine Abassade, diplômée en danse et en philosophie, a été pendant une trentaine d'années responsable culturelle en psychiatrie.

Préface d'Anne Boissière.

Postface d'Aurore Després.

paru en octobre 2022

édition française

11,5 x 18,5 cm (broché, couv. à rabats)

440 pages

25.00 €

Éditions les Presses du réel

ISBN : 978-2-37896-314-9

EAN : 9782378963149

également disponible en version numérique

en stock

https://www.eyrolles.com/Litterature/Livre/danser-l-imprevu-9782378963149/

ENTRETIEN A  ECOUTER   

 

 

Entretien avec Thomas de Hambourg sur Radio Libertaire à propos de Nijinski et de la sortie  du livre Danser l'imprévu. Une lecture politique et sensible des Cahiers de Vaslav Nijinski.

310442805_6285687091447906_5895481459893667272_n.jpg